José Mujica le sage




Ex président de l'Urugay, José Mujica s'est distingué par son mode de vie, très éloigné du faste habituel de la fonction présidentielle. Délaissant le palais présidentiel, il habitait la petite ferme de son épouse, « au bout d'un chemin de terre » en dehors de Montevideo. Il continuait à y cultiver des fleurs avec son épouse, Lucía Topolansky, à des fins commerciales, et donnait environ 90 % de son salaire présidentiel à des organisations caritatives ou pour aider des « petits entrepreneurs », conservant pour lui-même l'équivalent du salaire moyen en Uruguay (environ 900 € par mois).

On n'est pas près de voir des présidents comme ça dans nos sociétés dites « modernes » où nous sommes littéralement possédés par nos possessions pléthoriques, qui rognent notre liberté (la vie est courte...).


 
video



chat de rencontre



Un chat de rencontre c'est toujours l'occasion de faire un beau portrait !



A la lumière du passée...





architecture nature




Dans la moindre fleur se cache un agencement secret que le « grand architecte » a soigneusement disposé...


le temps du chat



Le chat semble distiller le temps à l'aune d'une durée qui ne passe plus et s'immobilise...


chardon bleu




Un gorille retrouve l'homme qui l'a élevé 5 ans plus tard






Dans la jungle africaine, Damian Aspinall est parti à la recherche de Kwibi, un gorille qu'il avait élevé au Howletts Wild Animal Park en Angleterre avant de le relâcher 5 ans auparavant dans les forêts du Gabon. Sans savoir si Kwibi avait survécu, Damian a lancé une expédition et va finalement le retrouver beaucoup plus grand et fort. Surtout, le gorille va le reconnaitre et va montrer les mêmes marques d'affection qu'avant leur séparation.

L’émotion est palpable tant le gorille semble ému de ces retrouvailles.


video

miettes de gnose



"Nous sommes venus de la lumière, là où la lumière est née d'elle-même."

Log. 50 évangile selon Thomas.


« L'homme intérieur ne se situe ni dans le temps ni dans l'espace, mais purement et simplement dans l'éternité. »

Maître ECKHART

 

Lire, méditer, contempler, paresser : vivre




"Une activité intense, que ce soit à l'école ou à l'université, à l'église ou au marché, est le symptôme d'un manque d'énergie alors que la faculté d'être oisif est la marque d'un large appétit et d'une conscience aiguë de sa propre identité. 

Il existe une catégorie de morts-vivants dépourvus d'originalité qui ont à peine conscience de vivre s'ils n'exercent pas quelque activité conventionnelle. Emmenez ces gens à la campagne, ou en bateau, et vous verrez comme ils se languissent de leur cabinet de travail. Ils ne sont curieux de rien; ils ne se laissent jamais frapper par ce que le hasard met sur leur chemin; ils ne prennent aucun plaisir à exercer leurs facultés gratuitement; et à moins que la Nécessité ne les pousse à coups de trique, ils ne bougeront pas d'un pouce. 
Rien ne sert de parler à des gens de cette espèce : ils ne savent pas rester oisifs, leur nature n'est pas assez généreuse. 
Ils passent dans un état comateux les heures où ils  ne peinent pas à la tâche pour s'enrichir. [...]. S'il leur faut attendre un train pendant une heure ou deux, ils tombent, les yeux ouverts, dans une sorte d'hébétude. [...]. Pourtant il est probable que ce sont, dans leur domaine, des travailleurs assidus, qu'ils peuvent repérer au premier coup d’œil un contrat douteux ou la moindre fluctuation du marché. Ils ont été à l'école et à l'université, mais durant tout ce temps, ils ne pensaient qu'au prix d'excellence. Ils ont parcouru le monde et rencontré des gens brillants, mais durant tout ce temps, ils ne pensaient qu'à leurs propres affaires. Comme si l'âme humaine n'était pas déjà assez limitée par nature, ils ont rendu la leur plus petite et plus étriquée encore par une vie de travail dépourvue de toute distraction. Et voilà soudain qu'ils se retrouvent à quarante ans, apathiques, incapables d'imaginer la moindre façon de s'amuser, et sans deux pensées à frotter l'une contre l'autre en attendant le train. S'il avait eu trois ans, notre homme aurait escaladé les caisses. S'il en avait eu vingt, il aurait regardé les filles. Mais maintenant, la pipe est fumée, la tabatière est vide, et le voilà assis sur un banc, raide comme un piquet, avec des yeux de chien battu. Ce n'est pas vraiment ce que j'appelle réussir sa vie."

Robert Louis Stevenson, “Apologie des oisifs”.





« Cette prétendue oisiveté, qui ne consiste pas à ne rien faire, mais à faire beaucoup de choses qui échappent aux dogmes de la classe dominante, a tout autant voix au chapitre que le travail ». 

 R.L. Stevenson

dimension féline




Le chat est un ermite domestique. Il vit avec nous et hors de nous, dans une dimension qui nous échappe...



moissons



La ronde du temps et l'éternel retour des moissons !



Agnus Dei par Danielle Licari





Un "Agnus Dei" chanté ici par Danielle Licari, la chanteuse fétiche de St Preux (ode pour une voix), sur une musique de Marian Marciak, compositeur de musique sacrée atipyque, remettant dans les années 70 cette musique au goût du jour.

Sur ces magnifiques images, il en devient un magnifique ode à la création, et nous ne pouvons qu'être emporté dans les très hautes sphères du grand Tout...

video


coquelicots



Le temps des coquelicots nous parle d'été, de soleil, de chaleur, de la douce distillation du temps sous les cieux étoilés, de la beauté simple et intemporelle des campagnes qui ont été préservés...



Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le concept de démocratie réelle



Au delà de toutes les conséquences néfastes que notre merveilleux système engendre, il y a une cause qui semble être plus importante que les autres : le pouvoir décisionnel.

Appelé aussi “cause des causes” par Étienne Chouard, il s’agit du levier qui interagit sur tout, aussi bien l’économie que l’éducation, les médias, l’énergie, ou encore l’agriculture. Bien que tout ces domaines soient de plus en plus “hackés” par des citoyens conscients des problématiques de notre civilisation, il semble aussi important de noter le manque de solutions concrètes concernant le domaine politique.

C’est pourquoi, le travail de conscientisation est long et doit continuer son chemin. Par le biais de l’information, d’ateliers constituants, d’expériences locales de systèmes politiques alternatifs et bien plus encore…

C’est vraisemblablement un changement évolutionnaire qui commence à prendre forme, un changement balbutiant, certes, mais qui porte en son sein une possibilité d’émancipation que notre espèce n’a atteinte que trop peu de fois durant son histoire.

Pour toute ces raison, nous vous proposons cette vidéo destiné à être projetée dans les lieux publics afin de sensibiliser la population au concept de vraie démocratie.

Intervenants: Jacques BREL, Etienne CHOUARD, Francis DUPUIS-DERI, Michel HOUELLEBECQ, Henri GUILLEMIN, Paul JORION, Cornelius CASTORIADIS


video

Saint Preux




De magnifiques images de la Terre et de l'espace, accompagnées par la magie de Saint Preux...


video

Blog Widget by LinkWithin