la mémoire enfouie




Il est des lieux où dominent les mystères invisibles


en des ciels incertains s'y ajoute la mémoire des hommes,

dans ces plaines épiées par des citadelles imprenables,

l'homme dit moderne a perdu les clefs du langage de jadis,

alors la nature reprend lentement mais surement ses droits,

cachant à qui saura décrypter les signes et les vertiges de l'ancien temps...





.

6 commentaires

comprendre a dit…

Une place cathare ?

21 août 2011 à 11:27
Cratès a dit…

Une place pas très loin des châteaux cathares en effet. une jolie plaine où j'imaginais à travers les vestiges de maisons, de terrasses agricoles toute une vie aujourd'hui disparue, recouverte par la nature qui reprend vite ses droits.

22 août 2011 à 01:03
Ariaga a dit…

L'homme moderne n'a pas vraiment perdu les clefs car elles sont en lui mais il a perdu la capacité de regarder là où se trouve son temple intérieur.

28 août 2011 à 17:24
Cratès a dit…

Tout à fait d'accord avec toi Ariaga, à force d'être ébloui par les lumières factices de l'extérieur, il en a oublier la principale, trop proche de lui car en lui peut-être, ou bien trop peu enclin à la liberté intérieure ?
Merci de ta visite (excellent blog ton labo !)

31 août 2011 à 15:02
marie a dit…

Coucou,
Merci pour ta visite,
Ça n'a pas été automatique pour venir sur ton blog, mais j'y ai découvert poésie, rimes et cherme!
À bientot, peut-etre, ça change de centerblog!

14 septembre 2011 à 01:22
Cratès a dit…

Merci Marie, je recherchais une inspiration félinophile et je suis tombé sur la photo du cheval au chat (j'adore). Mon blog est un peu mon pense bête, quelques mots jetés à la mer, essayer d'interpeller les consciences, qu'elles se posent des questions en toute liberté, hors des conditionnements divers dont chacun de nous avons été soumis, vaste question...

Merci et à bientôt Maria

14 septembre 2011 à 09:41
Blog Widget by LinkWithin