le Vél' d'Hiv oublié

.






-->

Accablant : 60 % des 18-24 ans n’ont jamais entendu parler de la rafle du Vél d’Hiv !
Lorsque les questions se font plus précises, notamment au sujet de l’implication de la police française, le pourcentage chute encore : seuls 32% des 18-24 ans étaient au courant. En général, plutôt grâce à des films et documentaires (87%) que par l’école (49%). Source : libération du 15 juillet 2012.

-->
Le sondage en détail en cliquant sur le lien :

Si l'école à une grande part de responsabilité, que dire des familles.
Que font les parents, les grands parents, les oncles, tantes etc... ? N'est pas à travers eux, avant tout, que doit passer les choses de la mémoire, envers ceux qui auront la charge d'un monde où la citoyenneté doit rester le maitre mot !
N'est-ce pas autour de la table que se transmet les messages qui resteront gravés dans les jeunes esprits ?
L'histoire, y compris collective, est celle qui donnent sens au monde où nous habitons, car il est fait avant tout d'histoire, de symboles. Perdre les clefs des symboles, des évènements qui ont construit notre espace commun, c'est arpenter le monde en aveugle..
oui, on ne rabâchera jamais assez l'histoire, car le plus grand danger est bien décrit dans les dernières phrases du film "nuit et brouillard" :
-"Il y a nous qui regardons sincèrement ces ruines comme si le vieux monstre concentrationnaire était mort sous les décombres, qui feignons de reprendre espoir devant cette image qui s'éloigne, comme si on guérissait de la peste concentrationnaire, nous qui feignons de croire que tout cela est d’un seul temps et d’un seul pays-"


video







Blog Widget by LinkWithin