comme dans les dessins de Folon-Duteil






Novembre commence la saison de l'intériorité, la nuit domine le jour, et la saison se prête aux retrouvailles impossibles dans ces longues journées méditatives... Ceux qui sont partis reviennent taper à la porte de notre mémoire, et tout un univers résonnent d'odeurs d'enfance, de petits riens qui étaient notre nid...

Duteil a su si bien mettre des mots sur le monde onirique de Folon dans cette magnifique chanson.



video

Blog Widget by LinkWithin