L'abbé Saunière




L'abbé Saunière, curé de Rennes le Château ! Peu de personnage ont nourri autant de mystères, généré autant de littérature (souvent la pire hélas), produit autant de spéculations des plus sérieuses aux plus loufoques, fait voyager dans le temps, donner une part de rêve aussi.
Aperçu de la vie de Saunière, tiré du site « sud de France »
Fils de notable, franc d’allure et de propos, dépourvu de prétention, intelligent et avisé, Béranger Saunière est aussi monarchiste militant.
Agacée par ses sermons, la République qui n’a pas encore instauré la séparation entre l'Église et l'État, lui suspend son traitement.
Grâce à la générosité des paroissiens, l’abbé entreprend les premiers travaux d’urgence de l’église. C’est à ce moment qu’il va faire de mystérieuses découvertes. Parchemins ? Reliques ? Pièces d’or ? « Dieu seul le sait » Mais toujours est-il qu’à partir de cette date, aidé de sa servante et amie Marie Denarnaud, il multiplie les fouilles discrètes dans l’église et le soir venu dans le cimetière.
Vers 1900, l’abbé s’engage dans des dépenses stupéfiantes. Il rénove l’église de fond en comble et restaure le vieux presbytère. Il fait construire sa spacieuse villa Béthania agrémentée d’un parc, d’une verrière et d’une tour bibliothèque néogothique. L’abbé aurait dépensé 660.000 francs en or, soit presque 2 millions d'euros actuels.
En 1908 la hiérarchie ecclésiastique, outrée par le train de vie fastueux du prêtre, le somme de fournir la justification de ses ressources. Chose qu’il fit si mal, qu’il fut condamné à la « suspense à divinis », peine qui le priva de ses pouvoirs sacerdotaux.
Marie Denarnaud, héritière, emportera elle aussi le secret dans sa tombe. Depuis cette époque, les hypothèses les plus folles sont répandues.
Il a entretenu des liens étroits avec deux autres curés des villages voisins, l'abbé Gélis, de Coustaussa, assassiné en 1897 et dont on n'a jamais trouvé le, ou les meurtriers, l'abbé Boudet, de Rennes les bains, auteur de l'énigmatique "la vraie langue celtique et le Cromlech de rennes les Bains".
Étranges abbés, étranges églises, avec pour chacune des particularités inédites, étranges contrée...
Alain Féral, érudit habitant il y a une vingtaine d'années Rennes le Château, a enquêté sur le cas Saunière. Son principal travail a été de mesurer, prendre des relevés des lieux, dresser des plans, étudier attentivement la configuration du village.
Il a construit une maquette montrant tous les aspects de l'église et du domaine de l'abbé saunière. Cette maquette est toujours visible dans la librairie spécialisée en livres anciens, au cœur du village, près de l'autre librairie nommée "empreinte".
Nous le retrouvons présenter son travail dans un reportage intitulé "Rennes le Château, la contre-enquête", puis interviewé par Jimmy Guieu, dans "les portes du futur". Etonnant et vérifiable sur place ! (désolé pour la mauvaise qualité de la vidéo, je n'ai pu trouver mieux).



De gauche à droite : les abbés Béranger Saunière, Malot, Alfred saunière, Henri Boudet et
Antoine Gélis









Symbole de Rennes le Chateau, la tour Magdala, achevée en 1906, abritait la bibliothèque de Saunière.







Sur ce blog, l'abbé rivière.
Blog Widget by LinkWithin