Néruda




Je veux vivre dans un pays où il n'y ait pas d'excommuniés.



Je veux vivre dans un monde où les êtres soient seulement humains, 

sans autres titres que celui-ci,



sans être obsédés par une règle, par un mot, par une étiquette.



Je veux qu'on puisse entrer dans toutes les églises,

dans toutes les imprimeries.



Je veux qu'on n'attende plus jamais personne à la porte d'un hôtel de ville

 pour l'arrêter, pour l'expulser.



Je veux que tous entrent et sortent en souriant de la mairie.



Je ne veux plus que quiconque fuie en gondole, 

que quiconque soit poursuivi par des motos.



Je veux que l'immense majorité, la seule majorité : 

tout le monde, puisse parler, lire, écouter, s'épanouir..




Pablo Néruda "J'avoue que j'ai vécu"



 
Néruda, par Enrique Zamudio

2 commentaires

Sophie Crameri a dit…

Magnifique, comme toujours! J'adore :)Et cette réfléxion est celle que je me fait chaque jour: quand connaitrons nous enfin la paix et l'égalité? Quand nous sentirons nous tous frères, comme Dieu nous a créé?
Merci pour ce bel article


Je viens de commencer mon premier blog d'écriture et ca me ferait très plaisir si tu pouvais aller y jeter un coup d'oeil et me donner ton avis :) Bonne continuation!

http://desmotsalalune.blogspot.com/

20 février 2014 à 23:14
Cratès a dit…

Bonjour Sophie,

Et oui, depuis des siècles, nous aspirons tous à la paix mais, par un secret mystère de la nature humaine, l'égoïsme et les conflits prédominent ! Néruda n'aura pas vécu une belle fin de vie, dans un Chili entrant dans la période noire de son existence, mais sa lumières perdure...

Ton blog d'écriture est bien inspirant, d'ailleurs, que serait le monde sans les mots ?

Amicalement

21 février 2014 à 13:40
Blog Widget by LinkWithin