Lars Andersen ou le vrai tir à l'arc redécouvert


Lars Andersen réappris les techniques ancestrales du tir rapide à l’arc décrites dans d’anciens manuscrits, dessins médiévaux, européens, perses, égyptiens. 

Au terme de milliers d’heures d’entraînement, il est désormais capable de décocher trois flèches en 0,6 secondes et de réaliser des prouesses qui laissent pantois: il transperce une balle de ping-pong en courant, transforme une cible tournante en pelote d'épingles et parvient même à couper en deux une flèche tirée vers lui avant qu’elle ne le touche !

Lars Andersen démontre aussi l'inanité de quelques images d’Epinal: au combat, les archers ne puisaient par leurs flèches dans le carquois, au prix d’une perte de temps considérable, ils en tenaient plusieurs dans la main afin de les décocher à la vitesse d’une mitrailleuse. Et ils n'encochaient pas leur flèche à la gauche de l'arc. 

Le maitre à l'œuvre






 Un jeune émule de lars (Lars sur la photo) :


 

2 commentaires

comprendre a dit…

Il est stupéfiant celui-là. Et puis, mazette, quelle démonstration de la puissance de cette arme ! Trois flèches décochées, en mouvement, en 0,6 seconde, c'est carrément une arme d'assaut ! Je ne fais que passer mais, aie, quelle claque !

14 février 2015 à 14:47
Cratès a dit…

Oui, absolument incroyable. Sa redécouverte des techniques d'antan laisse entrevoir combien cette arme était plus efficace qu'on ne le croit. Les prochains films devront se mettre à la page pour paraitre plus réaliste maintenant !

14 février 2015 à 15:46
Blog Widget by LinkWithin