vers l'essentiel





Certains veulent une grande maison
une voiture de luxe et beaucoup d'argent.

D'autres veulent une petite cabane dans les bois
loin de ce genre de personnes...


 anonyme


5 commentaires

Rosalia a dit…

En ce qui me concerne je souhaite être le plus loin possible de ces gens là et voici une citation de Victor Hugo qui me plait beaucoup:
"Vous m'offrez la cité... je préfère les bois, car je trouve, voyant les hommes que vous êtes, plus de coeur aux rochers, moins de bêtise aux bêtes."
Et vous Cratès, qu'en pensez vous ?

5 mars 2016 à 20:41
Cratès a dit…

Waouh ! Alors là, je suis plus que fan de cette citation qui m'était inconnue !
Comment ne pas être en accord total lorsqu'on voit l'insondable bêtise humaine. Et 131 ans après le mort de Hugo, nous n'avons plus l'excuse de l'ignorance. Oui, s'éloigner de la cité bruyante, dévorante et factice, c'est aussi peux-être mieux rechercher en soi, sans interférence, ce qui nous relie à l'univers, redécouvrir ce que la bouillie médiatique moderne recouvre, ce qui, malgré nous, nous distrait, et cache les véritables beauté du monde extérieur et intérieur.

Je te repique cette citation que j'illustre et fait paraître illico sur le blog.

Merci de ce cadeau et à bientôt

6 mars 2016 à 00:35
Rosalia a dit…

Merci pour ta réponse et à bientôt pour te donnez mon avis détaillé à propos de celle-ci ( oups voix fatiguée hhhhhhh ).

8 mars 2016 à 15:15
Rosalia a dit…

Bravo ! " Ce qui se conçoit bien s'énonce bien " et vous venez de m en donner la preuve avec "les mots de Cratès ": vous avez superbement exprimé ce qu' a ressenti Victor Hugo au moment où il a écrit sa citation.
J'applique actuellement cette citation en réel, étant en "vacances" dans un lieu isolé, loin de ce monde moderne qui nous fait oublier les véritables besoins essentiels à la vie tels que se nourrir et se loger, entre autres choses.
Ainsi j'essaye de voir d'un regard nouveau ce monde et ceux qui le peuplent, d'enlever le voile devant les yeux qui empêche de voir l'essence des êtres et qui ne nous laisse voir que leur apparence.



10 mars 2016 à 04:31
Cratès a dit…

Lever le voile, en effet ! De quoi avons-nous vraiment besoin pour être soi ? Et certainement pas ce qui est marchand, qui en fait nous éloigne et entretien la frustration.

15 mars 2016 à 19:04
Blog Widget by LinkWithin