A la recherche du son perdu




J'avais déjà entendu la théorie selon laquelle des sons pourraient être inscrit sur les poteries anciennes. Le stylet du potier faisant office d'aiguille, inscrivant les vibrations, les sons donc, sur la matière. Si un jour la technique permettait de rendre vie à ses son « fossiles », on imagine l'émotion suscité à l'écoute de voix qui se sont éteintes il y a des centaines voire des milliers d'années !
Recherchant quelques renseignements à ce sujet, je tombe donc sur un article passionnant qui, d'une part fait état des inventions humaines quand à la conservation des sons, et d'autre part des recherches dans le domaine de l'archéo acoustique. Je vous propose un étonnant voyage à travers les sons et le temps...




A LA RECHERCHE DU SON PERDU
Un texte de Thierry Van de Leur

Un jour, la matière nous parlera... R.T.L, mardi 30 mai 2007, à 7 heures. « Des scientifiques du CNRS ont constaté que les ondes sonores provoquaient de légères modification de la matière, ils ont constitué une table de correspondance entre les modifications de la matière et le son qui en était à l'origine. Ils ont ainsi réussi à faire parler la matière. Preuves à l'appui, les auditeurs ont pu écouter un enregistrement de piètre qualité, certes, en latin, d'une messe prononcée du temps de Charlemagne, grâce aux pierres de la cathédrale qui fonctionnent comme des capteurs sonores. Grâce à une poterie grecque datant de 2 siècles avant. J-C, les auditeurs ont pu entendre un enregistrement de la voix du potier alors même qu'il fabriquait son amphore. Le tour et l'argile avaient enregistré la voix du potier comme sur une bande magnétique. Entendre très distinctement des sons vieux de 2000 ans est une expérience magique que l'on ne peut oublier... »
Malheureusement ceci n'est qu'une fiction qui reflète le rêve de nombreux scientifiques de part le monde depuis l'essor des technologies modernes.



« comprendre », dans son commentaire, nous signale que le premier enregistrement de l'histoire est dû au savant français Edouard-Léon scott de Martinville, en.... 1860, vingt ans avant Edison, avec son invention, le phonotaugraphe, appareil d'enregistrement sur un rouleau de papier enduit de noir de fumée Une voix difficilement audible, mais chargée d'émotion, 152 ans plus tard !




6 commentaires

marie a dit…

Première fois que j'entends parler d'une telle hypothèse; n'est-ce pas qu'un rêve? avec le temps, tout se détériore
Très bonne soirée

18 février 2012 à 22:42
comprendre a dit…

Bonjour Cratès, j'ai tout lu. Je ne suis que moyennement convaincu par les traces sonores sur les poteries, mais je pense que l'on exploitera, un jour, les sillons sur la matière, notamment ceux issus de méthodes industrielles. Pour enrichir le contenu de l'article vers lequel tu renvois par ça :
http://www.anecdote-du-jour.com/le-premier-enregistrement-de-voix-au-monde-date-de-1860/
Bon dimanche !

19 février 2012 à 11:12
Cratès a dit…

bonjour marie. L'idée de comparer l'aiguille du phonographe et le stylet du potier est assez fantastique. La science n'a-t-elle pas souvent débuté par des rêves, comme voler, regarder à l'intérieur d'un corps humain sans le découper, marcher sur la Lune ? C'est vrai qu'avec le temps tous s'en va... mais il aide souvent certains témoignages à perdurer, comme le permet la fossilisation, et pourquoi pas celle du son dans la matière ! Et même si ce n'est qu'un rêve, il nous a permis de voyager un peu dans un imaginaire presque réaliste ! Merci de ton passage Marie, à bientôt

19 février 2012 à 11:31
Cratès a dit…

Bonjour comprendre, excellent ton lien, quelle émotion, écouter cette voix qui s'est exprimée en 1860 !

Je ne connaissait pas ce génie.Les français ont souvent été avant gardistes en science. Je vais pouvoir enrichir l'article. Meric à toi et bon dimanche !

19 février 2012 à 11:48
Danièle Duteil a dit…

Passionnant ! J'aime cette idée.

20 février 2012 à 10:49
Cratès a dit…

Bonjour Danièle, moi aussi, c'est tellement fou que l'on voudrai que ça marche !

20 février 2012 à 15:04
Blog Widget by LinkWithin