Jack Andraka, 15 ans met au point un test de depistage du cancer du pancréas


"Grâce à l'internet, tout est possible. On peut faire tellement plus de choses que mettre en ligne des photos de soi-même en train de faire la grimace", a déclaré Jack Andraka, à l'occasion de la prestigieuse Conférence TED à Long Beach (sud de Los Angeles).




Jack Andraka : à 15 ans, il pourrait révolutionner la lutte contre le cancer


Jack Andraka, 15 ans, a été récompensé pour ses travaux sur le cancer du pancréas. Il a mis sur pied une méthode de diagnostic qui ouvre des perspectives très prometteuses.


Jack Andraka n'a que 15 ans et étudie au collège, pourtant ce jeune chercheur en herbe a établi une méthode de diagnostic du cancer du pancréas qui pourrait bouleverser la recherche médicale.

Le petit génie, surnommé "Tony Starck" aux Etats-Unis, a mis au point un test permettant de détecter, à partir d'une simple goutte de sang ou d'urine, la présence d'une protéine spécifique, la mésothéline, dans l'organisme.


Celle-ci est produite par les cellules cancéreuses : si elle se retrouve en très grande quantité dans le corps, alors cela indique le développement du cancer du pancréas, des poumons ou encore des ovaires.


Le plus incroyable est que le jeune Jack a réalisé ses premiers travaux dans le cadre de son cours de biologie, alors qu'il n'est encore qu'au collège. C'est la mort de son oncle, décédé d'un cancer du pancréas, qui lui fait choisir ce sujet d'étude. En consultant plusieurs articles scientifiques sur Internet, il se rend compte que l'étude de la mésothéine pourrait accélérer la recherche sur le cancer.


Pensant tenir quelque chose, il soumet ses conclusions à plus de 200 professeurs, un seul lui répondra que ses travaux sont pertinents. 


Et pour cause, le test mis au point est fiable à plus de 90 %, même à un stade très précoce, ce qui a permis au jeune adolescent de remporter un prix de 75 000 dollars lors du Salon International des Sciences. En plus d'être particulièrement brillant, Jack Andraka est aussi très à l'aise en public, ses présentations mettent en avant une certaine éloquence. La communauté scientifique est assez abasourdie par la découverte du jeune homme qui pourrait faire considérablement avancer la lutte contre le cancer. Sa méthode de dépistage est en effet 28 fois plus rapide et bien moins onéreuse que les méthodes actuelles.


Un gain précieux de temps et d'argent lors de la prise en charge du cancer.




Un test 28 fois plus rapide


Après avoir essuyé de nombreux refus, un seul chercheur s'est porté garant : Anirban Maitra, spécialiste en oncologie et ingénierie biomoléculaire à l’Université Johns Hopkind de Baltimore. Ensemble, ils ont finalisé le protocole, qui s'est révélé très satisfaisant. En effet, son test de dépistage apporte une réponse fiable à 90%, et ce même à un stade précoce. Une seule goutte de sang ou d'urine suffit. (source : metro)
Simple comme un cookies au chocolat"
Il s'est alors tourné vers "les deux meilleurs amis d'un adolescent: Google et Wikipédia" et a découvert que des milliers de protéines pouvaient être détectées dans le sang d'une personne atteinte d'un cancer du pancréas.

Il en identifie finalement une -- la mesotheline -- qui pourrait servir de signal d'alarme et met au point une recette pour fabriquer un test sanguin en papier, "aussi simple qu'une recette de cookies au chocolat".

Le test coûte trois centimes de dollar

Sa découverte lui a valu le Grand Prix 2012 de l'Intel International Science and Engineering Fair.
Il espère maintenant appliquer son test à d'autres formes de cancers et maladies mortelles.




Le professeur. Anirban Maitra 

-->
Info à partager sans modération !

2 commentaires

comprendre a dit…

Une approche limpide du problème, des propositions simples et une réponse efficace. A 15 ans c'est vraiment hors norme, il doit faire beaucoup de jaloux dans la communauté scientifique.

1 mars 2013 à 22:34
Cratès a dit…

Ceux qui ont refusé de lui donner un coup de pouce doivent s'en mordre les doigts...

2 mars 2013 à 07:47
Blog Widget by LinkWithin